Cet article, portant sur l’idée parfaite et comment trouver une idée de création, résume une série de newsletter et les reformule. N’hésitez pas à vous abonner à ma lettre hebdomadaire pour recevoir ce type d’article en avant-première !

Chez les débutants comme chez les artistes un peu avancé, on attend souvent que l’idée parfaite apparaisse d’elle-même dans un grand souffle inspirateur. L’acte de créer est mal évalué, on pense qu’on touche au sacré par certains aspects.

Il faut savoir deux choses : la créativité est une disposition d’esprit et une compétence. Le fait qu’il faille attendre l’inspiration divine est un mythe. C’est un fait : il existe des instants et des circonstances où nous sommes plus créatifs que d’autres. On peut instaurer les circonstances où nous serons plus « inspirés » ! La seconde, et c’est celle que j’aborde dans cet article : l’idée parfaite n’existe pas. Explications…

TROUVER UNE IDÉE DE CRÉATION

L’idée parfaite n’existe pas.

Oui je sais dans l’idée, cette idée est désespérante. L’idée parfaite n’existe pas, pas de « eurêka » ni d’inspiration divine à attendre. Seule compte votre capacité à générer des idées et à nourrir votre créativité.

Tout a déjà été créé. Encore une idée désespérante ! Mais pourtant, c’est vrai. Tout a déjà été créé. Si vous ramenez les sujets, les intrigues, les œuvres d’art, à leurs plus simples expressions, alors vous trouverez forcément quelque-chose qui a été fait avant votre création. Une histoire d’amour interdit ? Il en existe pléthore. Des animaux fantastiques aux couleurs étranges avec des pouvoirs magiques ? Pouuuuuf vous n’avez pas fini. Des histoires de parents fous, des drames liés à la guerre ? Ouvrez un livre d’histoire, ça regorge !

Le mythe, le conte et l’humain

trouver une idée de création - dans les livres, la mythologie
SONY DSC

Nos ancêtres n’étaient pas plus bêtes que nous. Le récit fait partie intégrante de notre nature humaine, de même qu’il a intégré notre culture en tant qu’outil de connexions et d’identification au sein d’un groupe social.En un mot : les thèmes qui parlent à l’humain se cachent dans les mythes, les légendes et les contes. 

Quoique vous cherchiez à dire ou à faire, il restera des constantes universelles. Par exemple, les histoires d’amour impossibles ont ému le monde depuis l’aube des temps. La peur qu’une catastrophe inimaginable s’abatte sur le monde secoue et a secoué toutes les cultures.


COMMENT TROUVER UNE IDÉE de création ALORS ?

L’importance de la matière première « réalité » pour trouver une idée

Nous retombons donc gentiment sur le sujet que j’ai développé : la réalité est une matière première. Prenez n’importe quelle idée. Vous en retirez tout artifices, et la résumez à sa plus simple expression. Et ensuite, vous y injectez votre vécu.

Et oui, puisque tout a déjà été créé, que vous connaissez les grands thèmes qui agitent l’humanité depuis sa naissance, ce qui vous reste, c’est votre grain de folie à vous. Qu’est-ce qui vous anime, vous inspire, qu’est-ce qu’il vous plait dans ce thème, quelle vision unique pourriez-vous développer ?

Et c’est pour ça, dans ce sens, que votre vécu et votre réalité sont les vrais ingrédients secrets et magiques qui nourrissent votre créativité. L’originalité en tant que qualité n’existe pas, le style n’est qu’une conséquence de ce que vous développez en créant. L’idée ne sera probablement jamais parfaite, nouvelle, révolutionnaire et en même temps, tant mieux.

C’est un challenge de taille pour nous, créatifs, mais un challenge faisable.

Le secret de la création : les choix

La réalité, ce qui nous entoure et ce que tout le monde peut observer (même si il faudrait tout définir d’un point de vue philosophique) est une matière brute.

Mettons un bloc de marbre. Ce même bloc peut devenir le plan de travail de la cuisine de Tatie Germaine, ou le David de Michel-Ange.

Ainsi, le premier savoir-faire de l’artiste, c’est d’abord de savoir regarder ! Il observe et choisit d’observer la matière sous un certain angle, il choisit d’observer la réalité avec son regard d’artiste. Sa pensée va ensuite façonner la réalité qu’il perçoit. Et sa main, la création donc, transmet.

A chaque étape intervient un processus de choix. Chaque étape de la création, qui commence dans l’oeil, découle d’une série de choix infime Par exemple, ce qu’il regarde est un choix. Ce qu’il interprète et comment il l’interprète, sur quoi il se concentre, dans quel angle il aborde la chose, la façon dont il va retranscrire ce qu’il perçoit, pense, ressent, imagine.

Ainsi, les combinaisons possibles sont infinies.

C’est pourquoi nous sommes artistes. Pas pour l’originalité de l’idée, mais bien pour notre regard unique. Ce regard peut se nourrir de notre vécu, de nos expériences, de notre  culture. Ainsi, se développer, s’épanouir, vivre et explorer nos émotions est capital. Ce qu’on apporte à notre art, c’est notre singularité. 
 

Ce sera tout pour cette semaine. C’est le fruit d’une longue réflexion que je vous livre, et j’espère qu’elle vous apportera quelque-chose, que ce soit sur la connaissance du métier d’artiste, créateur et écrivain, ou encore une piste de réflexion pour votre propre pratique.

L’idée parfaite n’existe pas. Façonnez les idées, partez de ce que vous vivez, exploitez votre ressenti et votre vision des choses. C’est ce que vous avez d’unique.

Bonne création à tous 🙂

2 commentaires

    1. Author

      Merci pour votre commentaire je suis heureuse que ça vous soit utile ! 🙂

Laisser un commentaire